En Centrafrique, il ne faut plus parler de retour au calme. L’heure n’est pas à une réjouissance prématurée. Même la démission du premier ministre n’a rien changé à cette atmosphère délétère. Le calme qui était revenu hier à Batangafo dans le nord de la Centrafrique où des affrontements très violents avaientt opposé, lundi 4 août, la force française Sangaris à la Seleka. Mais dans la soirée du même jour, de nouveaux tirs se sont fait entendre.

Afrique : Quelles stratégies pour accélérer la croissance ?

L’Afrique de nos rêves…

Dossier Pays-Bas d’appui à l’eau et à l’assainissement : L’ancien ministre Kassa ne serait pas à l’abri de poursuites

Afrique: ces jeunes politiciens

Congo Brazzaville : le désintérêt des jeunes pour la politique

Maroc : Près de 400 clandestins à l’assaut des barrières pour Melila

Liberia : Charles Taylor veut finir sa peine au Rwanda pour avoir “une vie de famille”

Gbagbo jugé à la CPI : “une étape sur le chemin de la vérité”

Terrorisme au Kenya : cinq suspects abattus par la police

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430106 visites sur le site

Offres d'emploi

En images