Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

(Aristide Adjibodou tient la présidence)

Le ministre de la Culture, Jean-Michel Abimbola, a procédé hier jeudi 04 juin 2015, à l’installation du Conseil d’administration du Festival international de théâtre du Bénin. Un acte majeur, pour la redynamisation du festival, qui a connu la présence des acteurs du 6è art à la salle de conférences du ministère de la Culture.

Cir-Raoul HOUNGBEDJI

Le Festival international de théâtre du Bénin a besoin d’un souffle et d’un envol nouveaux. Un secret de polichinelle sans doute, au regard des crises ayant récemment traversé cette marque déposée, en matière de théâtre africain, et qui ont manqué de la déchirer, n’eût été, avouons-le, l’intervention du ministre Jean-Michel Abimbola d’œuvrer pour la sauvegarde de ce qui pouvait encore l’être. Ainsi l’on pouvait comprendre la décision du ministre de mettre sur pied, une direction intérimaire, pour l’organisation de la 12ème édition, afin d’éviter la perte de la confiance des partenaires de ce qui aujourd’hui, représente encore pour notre pays, son plus grand label culturel.

 

Les fruits ont tenu la promesse des fleurs

A l’origine de la décision de Jean Michel Abimbola de faire confiance à une direction intérimaire avec à sa tête, Ousmane Alédji qu’on ne présente plus, se trouve, les propositions issues des journées de réflexion de Grand-popo. En effet, à l’occasion desdites journées de réflexion sur le Fitheb, les participants ont formulé des propositions dont notamment le toilettage des textes qui régissent le Festival International de Théâtre du Bénin. Ce plaidoyer des acteurs de la culture a conduit l’autorité ministérielle à amorcer le processus de la relecture des textes du Fitheb dont l’aboutissement a été l’adoption le 30 Décembre 2013 d’un nouveau décret N° 2013-547 portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Festival International de Théâtre du Bénin. Le mandat du Conseil d’Administration du Fitheb étant arrivé à échéance ainsi que celui du directeur du festival, il était alors nécessaire de renouveler ses deux instances.

Aujourd’hui, la joie des acteurs du théâtre qui redoutaient à l’époque, pour nombre d’entre eux les décisions du ministre est grande, car, après l’édition de sauvetage conduite par Ousmane Alédji du 6 au 14 décembre 2014, un deuxième chantier entrepris pour la redynamisation du festival est achevé, à savoir l’installation effective des membres de son nouveau Conseil d’administration.

Un Conseil d’administration qui promet…

L’installation de ce Conseil d’administration est un acte majeur dans la relance du Fitheb. Ce qui fait dire à Aristide Adjibodou, secrétaire général du ministère de la Culture et président de ce Conseil d’administration que 'nous mesurons l’immensité de la tâche qui nous incombe. Mes collègues et moi, dans une franche collaboration, promettons de tout mettre en œuvre pour un  renouveau effectif du Fitheb'. Après avoir félicité les 15 membres du Conseil pour leur mérite, et pris acte de leur engagement à faire du Fitheb, le plus grand festival de théâtre du Continent, tel que rêvé par tous, Jean Michel Abimbola a procédé à la remise du cahier des charges. D’ores et déjà, Aristide Adjibodou est invité à convoquer au plus tôt les siens, pour se pencher sur les questions brûlantes de l’heure, dont notamment, l’élection du nouveau directeur du Fitheb. Un autre chantier dont la réussite ne fera qu’augurer au festival, des lendemains meilleurs.

Né d’une initiative privée en 1993,sous forme d’une biennale,organiséeautour du 27 mars (Journée mondiale du théâtre), le Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb)sera reconnu en 1999,par un décret du gouvernement qui l’a toujours soutenu.

 

EN ENCADRE

Réactions de quelques acteurs culturels

.Oscar Kidjo : membre du Conseil d’administration du Fitheb

 « Nous sommes heureux aujourd’hui de l’aboutissement que nous constatons et qui n’apporte que du bien au Fitheb. Nous souhaitons qu’en un temps record, les ressources soient mises à notre disposition, pour que nous menions à bien la mission qui nous est dévolue. Nous ne devons plus balbutier dans l’organisation de ce festival qui est le seul à avoir un quart de siècle et qui rehausse véritablement l’image du Bénin partout ailleurs ».

. Tola Koukoui : metteur en scène

 « Nous devons tous nous réjouir de la cérémonie de ce jour qui témoigne de la volonté du politique de faire effectivement du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), un grand rendez-vous tel que nous l’avons toujours voulu. Cette affaire est la nôtre. Les artistes et les administratifs doivent maintenant travailler la main dans la main pour porter haut le Fitheb ».

4ème édition de la convention des femmes de foi : 5 jours pour sécher les larmes de la gent féminine

Production discographique : Ambiance festive autour de la "Bonne arrivée" de Tina Sèglé

Passation de charges au ministère de la Culture : Paul Hounkpé promet de maintenir le cap

« Aagan » d’Abdel Hakim Lalèyè : un voyage initiatique sur le culte « Egungun »

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Lu pour vous : Le prêtre, grandeur et petitesse : un véritable panorama sur la vie du prêtre catholique !

Spectacles live à Cotonou Le Festin vocal fait "kiffer" une 3ème édition

Décès de Jean Pliya :L’arbre fétiche est tombé

34ème anniversaire de décès de Bob Marley : l’ensemble culturel et artistique des étudiants rend hommage à l’homme à l’université d’Abomey-Calavi

Littérature béninoise : «Omon-mi » d’Ousmane Alédji : un cri de cœur en faveur des enfants sorciers

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430106 visites sur le site

Offres d'emploi

En images