Les élus locaux, les directeurs départementaux, les préfets, les ministres, les députés et le président de la République sont interpellés quant aux décisions qu’ils doivent prendre pour qu’aucun enfant au Bénin, ne meurt encore, parce que malnutri. Cet appel est lancé depuis Cotonou où se tient un forum national sur les 1000 premiers jours de vie.

 

« Vive l’engagement politique au service de la nutrition ! » Ce cri de Marcel de Souza, ministre du Développement, au terme de son allocution, à l’ouverture à Cotonou, hier jeudi 11 juin, des travaux du forum national sur les 1000 premiers jours de vie, est celui que veut lancer, d’ici 2025, les acteurs de la lutte contre la malnutrition au Bénin. Car, l’un des objectifs du forum, cité par le professeur Roch Mongbo, secrétaire permanent du Conseil national de l’alimentation et de la nutrition (CAN), est de « faire un plaidoyer national de haut niveau en faveur de la nutrition en général et de la lutte contre la malnutrition chronique en particulier ».

 

Des chiffres qui appellent à la révolution

 

Et ce ne sont pas les statistiques qui manquent pour convaincre les autorités à s’investir en vue du recul du retard de croissance des enfants et des femmes dans le pays. La preuve, au niveau mondial, a fait référence le professeur Dorothée Akoko Kindé-Gazard, ministre de la Santé, la malnutrition est la cause de 11% des décès dans le monde. Ce taux de décès dû à ce retard de croissance est multiplié par quatre quand on évoque le cas de décès des enfants de moins de 5 ans. Autrement dit, près de la moitié de ces décès d’enfants de moins de 5 ans (45%) a pour cause la malnutrition de ceux-ci. Le comble, s’est désolé le ministre de la Santé, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de 1990 à 2012, « alors qu’on a observé une réduction de plus de la moitié de la charge de retard de croissance en Asie et dans les Caraïbes, cette charge a augmenté de plus de 24% en Afrique ». Et le Bénin, a rappelé le professeur Dorothée Akoko Kindé-Gazard, fait partie des Etats les moins avancés dans la réalisation de progrès en matière de nutrition.

Il y a donc lieu de partir de ce forum national sur les 1000 premiers jours de vie pour atteindre, d’ici 2025, les six indicateurs de la nutrition fixés par l’OMS et relever ainsi les défis de la malnutrition chronique dans le pays.

Vadim QUIRIN

 

 

 

Mairie de Cotonou : le conseiller Hubert Balley donne la preuve que la commune est bien gérée

Pour les services rendus au peuple :Houngbédji rend un hommage mérité à Rosine Soglo

Allégorie de la télécommande :Me Adrien Houngbédji répond à Yayi

Débat d’orientation budgétaire : Risques d’absence de vrais débats pour une nouvelle fois

Constitution des commissions permanentes : Trois sièges pour l’opposition, deux pour la mouvance

Le président Soglo sur Zone Franche : « Nous avons fait nos preuves dans Cotonou, nous gagnerons les élections »

Investiture du Président de l’Assemblée nationale : Adrien Houngbédji installé dans ses fonctions ce jour

Communales ou municipales 2015 : les formations en lice prennent connaissance des spécimens uniques

Journées de l’étudiant planificateur et statisticien édition 2015 : La contribution au développement durable au cœur des préoccupations

Inondations à Cotonou : Le président Abdoulaye Bio Tchané vole au secours des sinistrés d’Agla

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

133829 visites sur le site

Offres d'emploi

En images