Passation de charges au ministère de la Culture : Paul Hounkpé promet de maintenir le cap

Le ballet des passations de charges dans les différents ministères est allé à son terme hier comme a souhaité le président Boni Yayi. Dans tous les ministères concernés, l’exercice a été le même. Au ministère de la Culture, de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme (MCAT) notamment, Jean-Michel Abimbola, ministre sortant et désormais député à l’Assemblée nationale, a passé le témoin à Paul Hounkpè, ancien maire de Bopa et promu à la tête dudit département ministériel par le président de la République, et qui a saisi l’occasion pour faire la promesse de maintenir le cap. C’était hier lundi 22 juin 2015, à la salle bleue du Palais des congrès.

Cir-Raoul HOUNGBEDJI

La mobilisation était celle des grands jours ! Directeurs centraux, départementaux, cadres à divers niveaux, animateurs des différents sous-secteurs, responsables de fédérations et associations d’artistes, représentants des associations de tourisme, artistes tous secteurs confondus, partenaires sociaux, tous étaient présents et pour rien au monde n’entendaient guère rater cette cérémonie de passation qui hisse pour la première fois dans notre pays, un ressortissant Sahouè de Bopa à ce niveau de responsabilité. Et parlant notamment de Bopa, une forte délégation est arrivée de la ville du maire, pour le soutenir.

Comme pour planter le décor…

C’est d’abord un collectif de comédiens presque improvisé, représentant les artistes, dans leur ensemble qui, dans un sketch captivant, a ouvert le bal des doléances, s’adressant au nouveau ministre. 'L’heure est venue, affirment ces comédiens, pour la promotion des vrais acteurs culturels. Ouvrez grands vos yeux et votre cœur aux vrais acteurs culturels', ont-ils lâché, en guise d’avertissement au nouveau ministre. Mais également, cet échantillon de comédiens ne manquera pas de doigter les insatisfactions, qui ont pour noms, le Théâtre national, le Cœur polyphonique, la Maison de l’artiste, pour ne citer que celles-là. Des défis qu’ils appellent vivement Paul Hounkpè à relever pour mériter leur confiance. Ce sketch présenté par les comédiens aura fortement retenu l’attention des invités et autorités et ne manquera de décrocher des applaudissements nourris.

Le bal des allocutions

C’est d’abord le Secrétaire général du ministère de la Culture, Aristide Adébayo Adjibodé qui fera le bilan de Jean-Michel Abimbola, pour témoigner du mérite du ministre sortant. Et là-dessus, après avoir salué ses qualités d’écoute et de gouvernance, ses actions seront déclinées. Il s’agit entre autres, de la restauration et de la réhabilitation des palais royaux, de la promotion des acteurs culturels, de la refondation du FITHEB pour, complètera Jean-Michel Abimbola, lui assurer le redimensionnement que le peuple béninois attend de ce festival. Mais également, la création de nouveaux événements tels que le Carnaval international de Cotonou, le Festival international de musique du Bénin dont l’institutionnalisation est fortement attendue, l’augmentation de la dotation du Fonds d’aide à la Culture, l’introduction des langues maternelles dans le système éducatif. Bref, autant d’actions que ne manqueront pas d’appuyer, tour à tour, RichmirTottah, président de la Confédération béninoise des acteurs des arts et de la culture, Franck Sèdjro, représentant des acteurs de l’alphabétisation, ou encore Stanislas Imorou, représentant des acteurs du secteur du tourisme.

La passation des charges

Après avoir rappelé à son tour les nombreuses prouesses engrangées et inscrites à son actif, Jean-Michel Abimbola reconnaîtra qu’il reste encore à faire pour contenter tous les acteurs, sans manquer de promettre au nouveau ministre son soutien. ' Je suis juste dans la chambre à côté', a-t-il ironisé, pour témoigner de son entière disponibilité.

Pour sa part, les premiers mots de Paul Hounkpè sont allés à l’endroit du chef de l’Etat, qu’il a remercié pour avoir fait confiance à sa modeste personne. Laquelle confiance, avance-t-il, 'traduit la volonté du président Boni Yayi, de faire de ce ministère, un véritable pôle prioritaire de croissance et de réduction de la pauvreté'. Le nouveau ministre a dit mesurer la responsabilité qui est la sienne, à travers la mise en œuvre et le suivi-évaluation de la politique de l’Etat dans ses différents secteurs : la Culture, l’Artisanat, l’Alphabétisation et le Tourisme. 

'Je m’inscris dans la lignée des tresseurs de corde comme l’a bien souligné Jean Pliya, pour dire que je vais tisser la nouvelle corde au bout de l’ancienne', a promis Paul Hounkpè, qui de ce fait, promet de maintenir le cap.

 

 

 

 

 

 

4ème édition de la convention des femmes de foi : 5 jours pour sécher les larmes de la gent féminine

Production discographique : Ambiance festive autour de la "Bonne arrivée" de Tina Sèglé

« Aagan » d’Abdel Hakim Lalèyè : un voyage initiatique sur le culte « Egungun »

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Lu pour vous : Le prêtre, grandeur et petitesse : un véritable panorama sur la vie du prêtre catholique !

Spectacles live à Cotonou Le Festin vocal fait "kiffer" une 3ème édition

Décès de Jean Pliya :L’arbre fétiche est tombé

34ème anniversaire de décès de Bob Marley : l’ensemble culturel et artistique des étudiants rend hommage à l’homme à l’université d’Abomey-Calavi

Littérature béninoise : «Omon-mi » d’Ousmane Alédji : un cri de cœur en faveur des enfants sorciers

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430106 visites sur le site

Offres d'emploi

En images