Terminus, tout le monde descend ce jour, du moins officiellement, en respect à la loi et en conformité avec la Constitution qui impose l’avant-veille comme la fin de la campagne électorale ! C’est ainsi, au Bénin comme ailleurs, afin de laisser aux s uns et aux autres le soin de consacrer la veille du scrutin à autre chose qu’au bruit que produit la campagne. C’est demain, samedi, la veille, et aujourd’hui, vendredi, l’avant-veille, qui constitue une journée non moins prisée par les candidats et leurs partis ou alliances politiques ; car c’est le dernier jour de la campagne, et chaque candidat tient généralement à l’exploiter à fond, afin de décider les indécis à se décider et à rallier son camp. Terminus donc ce soir ! Après quoi, le silence devra succéder au bruit que génère la campagne ; même si, cette fois, il y a eu moins de bruit. C’est la stratégie adoptée par toutes les chapelles politiques, qui tranche radicalement avec la méthode pratiquée pour la campagne des élections législatives. C’est cette stratégie qui a remplacé le tintamarre habituellement observé au cours de la campagne, en raison de la particularité des élections municipales, communales et locales, lesquelles sont des élections de proximité. Elections de proximité, campagne de proximité donc. Aussi cette forme de campagne a-t-elle occupé les dix jours au cours desquels le pays a été sillonné, quadrillé par les candidats et les leurs, qui ont passé d’une maison à une autre, d’un quartier à un autre, d’un arrondissement à un autre, d’une commune à une autre.

 

Aujourd’hui, tous ces groupes que nous avons vu rivaliser de propositions et de méthodes de persuasion en direction des populations vont devoir prendre congé d’elles ; afin de changer de fusil d’épaule demain, veille des élections où, officiellement, nul n’est autorisé à battre campagne, mais qui passe pour le jour des derniers réglages et qui, par conséquent, reste cher à tous, eu égard à son importance dans la prise de décision des électeurs qui ne se décident qu’au dernier moment. Officiellement donc, la campagne connaît son épilogue, ce jour à minuit. Mais, officieusement, elle s’étend jusqu’à demain, voire jusqu’au petit matin du dimanche, jour du vote. Ainsi, la journée de ce vendredi 26 juin vient clore les débats officiels, sans pour autant mettre fin aux tractations qui ont commencé depuis le 17 du mois, la méthode du porte-à-porte devant se poursuivre le plus tard possible, afin que les électeurs soient sensibilisés le plus largement possible.

Sébastien DOSSA

 

Issa Azizou crée un malaise

Je ne comprends pas Mme Gazard !

Encore des ‘’sauveurs’’ venus de l’extérieur ?

Une indifférence partagée

Deux roues : quand la plaque se fait désirer

Le mérite de Yahouédéhou

Boni Yayi n’avait pas le choix !

Yahouédéhou réveille la ‘’vielle dame’’

Qui a fait de Talon l’ « épouvantail » qu’il devient ?

Assemblée nationale : Houngbédji retourne l’ascenseur du K-O à Yayi

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

426527 visites sur le site

Offres d'emploi

En images