Echec ou mise en veilleuse du projet de révision de la constitution : le mérite revient à Patrice Talon

L’homme d’affaires béninois Patrice Talon, dans l’entretien qu’il avait accordé au confrère Christophe Boisbouvier de RFI, le 29 octobre 2012, prenait pour un secret de polichinelle l’intention du président Boni Yayi de réviser la Constitution. Aujourd’hui, malgré la perte de son monopole dans le secteur cotonnier, la suspension de l’exécution du Programme de vérification des importations et les tentatives d’empoisonnement et de coup d’Etat dont il est accusé, Patrice Talon, à l’analyse des faits, reste l’homme grâce à qui ce vœu cher au chef de l’Etat, dans sa dynamique d’opérer des réformes institutionnelles, n’a pu se concrétiser. Et pour cause.

Les Béninois doivent à Patrice Talon une fière chandelle. Le débat sur la révision de la constitution qui faisait rage depuis la réélection, en 2011, de Boni Yayi aurait certainement connu un aboutissement heureux si l’homme qui fut son « sponsor » dans sa quête du pouvoir en 2006 comme en 2011, avait accepté de financer aussi cette initiative. En effet, Patrice Talon, dans un entretien exclusif accordé à Christophe Boisbouvier le 29 octobre 2012, avait expliqué que la « principale préoccupation [de Boni Yayi dès qu’il a été réélu] était de réviser la Constitution » ; et que dans cette perspective, ce dernier avait sollicité ses « moyens pour obtenir auprès de l’Assemblée nationale le nombre de députés qu’il faut pour voter ce genre de modifications qui nécessitent une majorité qualifiée ». Fort heureusement pour le peuple béninois, Patrice Talon avoue dans cet entretien, qu’en l’espèce, il a « résisté » et a fini par dire non à Boni Yayi, en dépit des pressions.

La suite, on la connaît. Patrice Talon a d’abord perdu le monopole dans le secteur cotonnier (achat/vente des intrants et production). Ensuite, le Programme de vérification des importations dont sa société Benin Control avait en charge la mise en œuvre a été suspendu par le gouvernement qui l’a accusé par ailleurs d’attenter à la vie du chef de l’Etat ainsi qu’à la sûreté de l’Etat. Ce sont les affaires dites de tentatives d’empoisonnement ou de coup d’Etat. Et les conséquences de ces différents litiges perdurent dans le temps. Par exemple, chaque année depuis lors, la campagne cotonnière ne se déroule sans accros. Ne parlons pas du dossier PVI qui est toujours pendant devant la CCJA et des affaires de tentatives d’empoisonnement et de coup d’Etat dont le règlement n’est pas encore total.

Au demeurant, les Béninois se sont toujours interrogés sur les raisons du divorce consommé entre Boni Yayi et Patrice Talon. Apparemment, le refus de celui-ci de financer le projet de révision de la constitution ardemment voulu par celui-là, semble constituer la source du problème qui a fait voler en éclats l’amitié entre les deux hommes, vieille d’une vingtaine d’années. En définitive, si Patrice Talon ne s’était pas refusé à accompagner Boni Yayi dans cette initiative de révision de la constitution, il y a longtemps que celle-ci serait conjuguée au passé, et ce, au grand dam de la démocratie chère au peuple béninois.

HOUNDEGNON et HOUNONKPE pourraient bientôt être révoqués de leur titre de Général

ARCHA, Talon, décision Cour constitutionnelle, LEPI, Kassa : L’honorable Dah Houédjissin apprécie l’actualité nationale

Talon, âge de 40 ans, LEPI et présidentielle 2016 :Kamarou Fassassi se prononce

Acceptation du pardon de Boni Yayi par Patrice Talon : le chef de l’Etat invité à fumer le calumet de la paix

Présidentielle 2016 : Patrice Talon dévoile ses ambitions

Installé dans ses nouvelles fonctions de maire de Cotonou : Léhady Soglo place son mandat sous le signe de l’unité dans l’action

Installation des conseils communaux par la Cour suprême : Quid des communes restantes ?

Présidentielle 2016 : « Ma candidature est irréversible », affirme le Général Robert Gbian

Fin d’exil en France pour le patron de Bénin Control : Comment éviter à Talon les tracasseries à son arrivée à l’aéroport de Cotonou

Descendu à l’aéroport de Cotonou hier : Olivier Bocco interpelé puis relâché

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

637632 visites sur le site

Offres d'emploi

En images