Budget du ministère des affaires étrangères : plus de 31,5 milliards au service de la diplomatie béninoise en 2015

Le budget du ministère des affaires étrangères en 2015 est de 31,5 milliards environ, contre environ 25 milliards en 2014. Cette augmentation se justifie selon le ministre Nassirou Bako, par le fait que les missions diplomatiques à l’étranger doivent être plus rentables et économiques en 2015. Voici ces propos après la présentation de son budget devant les députés en commission budgétaire ce jeudi 20 novembre 2014, au Palais des gouverneurs à Porto-Novo.

‘’Effectivement, nous venons de finir l’exercice de présentation du budget du ministère des affaires étrangères devant la commission des finances de l’Assemblée nationale. C’est un budget qui est en relative augmentation par rapport à l’année dernière. En 2014, nous avons présenté un budget de l’ordre de 25 milliards de franc CFA. Cette année nous sommes passés à 31 milliards 500 millions. Bien entendu, ceci provient du fait qu’au niveau du gouvernement nous avons mis l’accent sur les acquisitions d’infrastructures pour nos missions diplomatiques à l’extérieur et pour la rénovation également de nos installations, nos infrastructures et consorts dans les différentes missions diplomatiques. Nous avons également mis l’accent sur un certain nombre de réformes. Vous savez, le personnel du ministère des affaires étrangères a connu une grande réduction du fait du grand nombre de départ à la retraite, nous avons aujourd’hui un personnel qui n’est pas suffisant pour faire face à toutes les missions régaliennes qui sont celles du ministère des affaires étrangères. Et nous avons donc souhaité qu’il y ait un recrutement spécial pour le ministère des affaires étrangères au cours de l’année 2015 et qu’il y ait également la mise en place d’un certain nombre d’équipements et de dispositifs pour accompagner les diplomates. Nous avons lancé un programme ‘’Un diplomate un ordinateur et une connexion internet normale’’ de sorte que tous les diplomates de notre pays où qu’ils se trouvent, pussent disposer de cet équipement de travail qui n’est pas un luxe aujourd’hui. Nous avons engagé cela, cette année une partie sera faite et l’année prochaine nous allons achever avec les autres diplomates.

Nous avons également mis l’accent pour l’année 2015, sur la mise en place d’une stratégie beaucoup plus cohérente de placement des cadres. Pour le moment, nous avons quelques 200 à 300 de nos compatriotes qui travaillent dans les organisations internationales aussi bien africaines que mondiales, mais nous pouvons faire mieux surtout en ce qui concerne les fonctions de haut niveau. A ce niveau, il y a toute une stratégie que nous sommes en train de définir qui nécessite d’investissement. Et pour cela, le budget de 2015 a prévu un certain nombre de choses. Les grandes masses, c’est par exemple le budget de fonctionnement comme toujours représente le gros lot, soit l’équivalent de 67% du budget. Le reste en investissement donc en dépenses en capital. Mais le budget global des affaires étrangères, vous savez nous n’avons pas de département ou de directions départementales et autres ici sur le territoire national. Nous avons des missions diplomatiques à l’étranger, donc 73% des 31 milliards 500 millions de francs obligés seront envoyés à l’extérieur et donc, au niveau de la centrale nous n’aurons à gérer qu’à peine 27% des fonds du budget. C’est dire donc que l’orientation que nous avons prise c’est de donner plus de ressources aux missions diplomatiques, équiper nos missions diplomatiques en matériels roulants pour un meilleur accueil de nos délégations. Vous savez, avec le nouveau décret qui a été pris par le gouvernement, le décret 327 qui remplace le décret 149 de 1965, il y a une certaine amélioration des conditions de vie et de travail des diplomates à l’étranger. Et cela a aussi expliqué cette augmentation de l’enveloppe financière au niveau du ministère des affaires étrangères. Cela va dans le sens de la qualité du travail, de l’amélioration, certes, des conditions de travail mais aussi, pour les performances de nos missions diplomatiques. Nous avons procédé à un élargissement de missions diplomatiques pour mieux couvrir le monde. En termes de présence du Bénin, nous sommes désormais passé à 38 missions diplomatiques à l’étranger, cela représente des sacrifices supplémentaires, mais nous pensons aussi que les choix qui ont été opérés seront des choix qui permettront de transformer nos missions diplomatiques en de véritables centres d’opportunités, centres d’affaires, pour permettre à ce que nos missions diplomatiques soient rentables et économiques.’’

Propos recueillis par Vincent LEZINME

Réunion plénière sur la Conférence de Dubaï à Cotonou : Komi Koutché rassure les investisseurs sur la stabilité du Bénin

PMU/ Jackpot du vendredi 23 janvier 2015 : un comptable enlève la cagnotte de 10.283.550 FCFA

62ème journée mSignature de conventions de financement au ministère de l’économie : L’AFD et l’UE au chevet de la SBEE

Cérémonie d’échanges de vœux et messe d’action de grâce à la LNB : Honorine Attikpa et son personnel prennent de nouveaux engagements pour 2015

Présidence de la République : plus de 7,79 milliards de FCFA mis à disposition pour 2015

Organisation du jeu Méga Promo Internet : la société Etisalat Bénin respecte les textes de la République

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

MANDELA, UN DESTIN

Facebook

Compteur de visites

24789 visites sur le site

Offres d'emploi

En images