Fête de la Saint valentin : comprendre les différents types d’amour pour mieux vivre

 

 

(Une réflexion de l’Abbé Didier Sèmèvo, directeur du Centre missionnaire du Sacré cœur)

 

 

La fête de la saint valentin éveille beaucoup de passions dans nos sociétés à cause de l’Amour qui  la caractérise  lors de sa célébration. Lorsqu’on parle d’amour, on doit distinguer les façons d’aimer et  parmi elles,  la plus reconnue est  celle qu'on chante à la radio, à la télévision et partout, celle aussi qu'on exalte au cinéma et au théâtre.

C’est à cette manière d'aimer que les gens se réfèrent quand ils disent 'Je t'aime'.

Pour comprendre ce mécanisme très complexe, commençons par distinguer les différents amours les uns des autres.

Ainsi nous avons :

 

A - l'Amour subjectif, romantique et physique,

B - l'Amour objectif, sympathique et logique,

C - l'Amour intuitif, emphatique et psychique

D - l'Amour unitif, authentique et cosmique.

 

6.1 - L'Amour subjectif

L'Amour subjectif, romantique et physique

Aimer subjectivement c'est ressentir quelque chose pour quelqu'un, avoir un

sentiment, sentir dans ses tripes, être touché par, éprouver une résonance,

percevoir un frisson dans le dos, être touché au cœur.

Aimer dans ce sens-là signifie qu'on aime avec son cœur qui se traduit en latin

par 'corda' (cœur en latin: cors, cordis, corda). Nous avons en français le mot

corde qui vient du latin et quand on pense à une corde on l'associe

immédiatement à vibrer: faire vibrer une corde.

Tout ça pour vous dire qu'aimer subjectivement, affectueusement,

émotionnellement, sensiblement, sentimentalement, c'est: aimer avec son cœur

ou sa corde sensible. C'est avoir des vibrations (il y a des fois ou ça vibre fort, et

cela malgré nous. Le cœur fait toc, toc et ces vibrations ne sont pas volontaires,

elles viennent du fond de l'être ou des instincts. En d'autres mots, cela veut dire

qu'on ne peut (quasiment) pas contrôler cela. Les gens l'expriment en disant:

'cela est plus fort que moi; je ne voudrais pas ressentir ces sentiments ou ces

vibrations pour telle ou telle personne car elle ne les mérite pas, mais c'est plus

fort que mon vouloir, je l'aime'.

 

 Aimer subjectivement ne dépend pas de nous, cela vient du cœur

et c'est gratuit. Le cœur a des raisons d'aimer que la raison ne connaît pas et

souvent que la raison n'admet pas.

Cette façon impulsive d'aimer naît, habituellement, lors d'un premier contact ou

d'une première rencontre avec la personne concernée, et cela dépendra bien

souvent d'un détail, d'un regard, d'une poignée de main, d'une ressemblance

avec une autre personne qu'on aime, d'une photo qu'on a vue antérieurement,

d'un préjugé favorable et d'une réputation célèbre.

 cette manière d'aimer est quasi la seule connue, la seule désirée, la seule

recherchée et la seule qui poigne tant au ventre et qui donne des sensations et

des frissons dans le dos.

 

Dans ce cas, tout l'organisme est en état de tension vers l'autre et

réciproquement. Une somme considérable d'énergie orgasmique est mobilisée et

canalisée l'un envers l'autre. L'autre est désiré au plan sexuel: il devient le

catalyseur du dynamisme érotique de l'un et est perçu comme la seule source de

plaisir vraiment adéquat.

L'échange sexuel est particulièrement comblant et devient une tentative de

fusion de l'un dans l'autre. L'un et l'autre trouvent un sens particulier à la vie, ils

sont stimulés dans leur façon de voir les choses d'une manière particulière et ils

se recherchent mutuellement.

Leur comportement témoigne, lui aussi, de cette intensité non seulement dans

l'échange sexuel, mais dans la vie quotidienne ou des centaines de gestes sont

posés pour alimenter ou canaliser cette passion de l'un vers l'autre.

Les sentiments éprouvés sont aussi marqués d'intensité au point qu'un besoin

d'exclusivité peut facilement se faire sentir (sans qu'il y ait nécessairement un

sentiment de possession) et faire naître un sentiment spontané de jalousie ou

d'infidélité si l'exclusivité est menacée par l'un ou l'autre des deux partenaires.

L'Amour subjectif-passionné, en effet, ne peut être vécu simultanément avec

plusieurs personnes en raison même de son intensité et du caractère

d'exclusivité qui en découle. A cause de l'importance de dynamisme érotique,

l'Amour subjectif-passionné exige la présence physique de l'être aimé et un

contact physique entre les partenaires. Cet amour ne peut se vivre à distance;

dans cette éventualité, il s'effriterait ou deviendrait une source de frustration

intolérable.

Par ailleurs, un seul contact visuel et auditif ne suffit pas. Si des personnes

impliquées dans un Amour subjectif-passionné peuvent être comblées

temporairement par la simple vision de l'être aimé, par la musique agréable de la

voix aimée, la nature de l'amour qu'elles vivent les conduit spontanément au

contact physique et à l'échange sexuel.

 

Une caractéristique de l'Amour subjectif-passionné est sa durée relativement

courte. Il semble que l'Amour subjectif-passionné entre les deux mêmes

personnes ne puisse durer au-delà d'un certain temps: quelques semaines

parfois, quelques mois ou au plus quelques années.

Tout se passe comme si l'intensité de cet amour reposait sur une déformation

partielle de la réalité de l'autre, une certaine idéalisation du partenaire.

Tôt ou tard, très tôt dans certain cas, la réalité reprend ses droits et le demi-dieu

de la veille redevient une personne assez ordinaire qui n'éveille plus la passion.

Deux possibilités s'offrent alors aux personnes qui vivent cette retombée

amoureuse: se quitter et chercher à revivre cette intensité amoureuse dans de

nouvelles relations, ou poursuivre entre elles une relation chaleureuse selon

d'autres modalités, comme celles de l'Amour objectif ou celles de l'Amour

spirituel.

On dirait que cet Amour subjectif-passionné porte en lui un germe de non durabilité

expressément à cause de son intensité qui en lui-même porte son coup

de mort.

L'intensité de l'Amour Subjectif-passionné est telle que cela ne peut pas durer,

c'est impossible car cela demande trop d'énergie orgasmique, de temps et de

sacrifices.

Peut-on demander à un athlète de donner le maximum d'effort et d'intensité

physique tout le temps? Non, c'est impossible. Cette personne va donner, au

moment d'une compétition, le maximum d'elle-même pendant un certain temps

et puis elle s'épuise. Cela demande tellement d'énergie orgasmique. Peut-on

faire tourner un moteur d'auto à son maximum indéfiniment? Vous en connaissez

déjà la réponse.

Il en est de même de l'Amour subjectif-passionné qui est tellement intense, qui

par le fait même de son intensité brûle la chandelle par les deux bouts et enfin

s'éteint rapidement comme il est venu.

Bien des amoureux ont connu cette forme d'amour et bien des poètes l'ont

immortalisée : Roméo et Juliette en est un exemple pour n'en nommer qu'un

seul.

 

6.2 - L'Amour objectif

L'Amour objectif, sympathique et logique

Aimer objectivement: c'est estimer, apprécier, admirer, respecter, honorer

quelqu'un pour ce qu'il est, parce qu'il le mérite, à cause de ses qualités, de ses

vertus.

Cette estime, cette admiration, ce respect, en est un de lucide, de volontaire et

de conscient. Ce n'est pas quelque chose d'impulsif et de sensible, mais le fruit

d'une analyse et d'une connaissance de la personne en question.

Cette façon d'aimer, cette fois-ci, le sera avec la tête: la logique, la raison, le

jugement, l'intelligence, la volonté joueront un rôle primordial, tandis que dans la

façon précédente d'aimer, c'était le coeur qui gérait tout.

Aimer rationnellement avec sa tête nous semble quelque chose de froid et sans

intérêt, alors que d'aimer avec son coeur, avec beaucoup de chaleur et de

romance nous semble beaucoup plus intéressant et alléchant.

Il est évident que d'aimer avec son coeur a ses bons côtés, mais aimer avec son

intelligence et avec sa tête a aussi ses bons côtés.

C'est une façon d'aimer qui est bien solide et bien établie à partir d'une base

sérieuse que sont les qualités et les vertus de la personne aimée.

Aimer logiquement ne nous entraînera pas dans des aventures amoureuses qui

peuvent nous amener bien loin mais bien au contraire, nous trouverons là des

amitiés fortes et durables.

 

6.4 - L'Amour intuitif

L'Amour intuitif, emphatique et psychique

.

Aimer intuitivement, c'est aller vers l'autre, l'accueillir, le recevoir, s'intéresser à

lui, lui témoigner des égards, non pour ce que je ressens, non pour ce qu'il est,

mais pour un motif autre qui peut être par amour pour Dieu, par philosophie ou

par principes humanitaires, philanthropique ou autres.

C'est la façon d'aimer que nous enseigne notre religion.

'Aimez-vous les uns les autres. Faites du bien à vos ennemis et même à ceux

qui vous persécutent'.

Quand le Christ nous a dit 'Aimez-vous les uns les autres', il ne nous ordonne

pas d'aimer tout le monde subjectivement, de ressentir de la sympathie et de

l'amitié pour tous. Il ne nous ordonne pas, également d'aimer tout le monde

objectivement parce qu'ils sont aimables.

Il le sait bien que c'est impossible d'aimer tout le monde de cette façon, quoique

d'aimer intuitivement quelqu'un n'exclut pas qu'on puisse l'aimer objectivement et

subjectivement, tant mieux s'il en est ainsi.

Alors, aimer intuitivement veut dire: bien que pour la personne qui est là je ne

ressente ni amitié, ni sympathie et qu'elle ne me semble pas aimable en soi, je

dois, pour une cause ou un motif supérieur, lui témoigner des égards et du

respect  .

 

6.4 - L'Amour unitif

L'Amour unitif, authentique et cosmique

Aimer unitivement: c'est se donner aux autres, leur offrir ses services, travailler

à les libérer du poids qui les accable, les guérir de leurs blessures, les sauver de

leurs tentatives d'auto-destruction, les soigner avec respect dans leurs

souffrances, se dépenser sans compter, mourir à soi-même pour les autres.

Cet amour est le don de soi aux autres. Il présuppose que l'ego a été ,sans

contredit, mis à sa place, qu'il collabore volontairement à cette oeuvre et qu'il

participe à cette action de bonne grâce.

Cette façon d'aimer, cette fois-ci, est l'oeuvre de l'Amour même, de l'Âme, des

Forces Supraconscientes, de l'Esprit même de l'être qui est parvenu dans son

évolution personnelle et son cheminement spirituel à cet état d'être et à cet état

d'Amour.

Deux personnes qui s’aiment ainsi atteindront le sommet ou le but ultime de la

relation interpersonnelle qui est la communion totale ou la fusion de leurs êtres.

Pour ce faire, elles doivent être parvenues à un état d'âme d'une luminosité telle

qu'entre elles n'existent plus de barrières, de défenses, de réticences et autres.

Ce sera alors l'épanouissement total, la béatitude, l'extase, la liberté et le

sommet de l'Amour qui est Abandon. L'Abandon qui est plus que le don de soin,

car l'Abandon c'est s'en remettre totalement à l'autre tellement je l'aime et lui fait

confiance, sachant que l'autre m'aime tellement aussi qu'il ne peut que vouloir

mon bonheur et ma joie.

Il est évident que peu ou très peu de gens arrivent à cet Amour véritable, comme

je le disais au tout début de cet article , parce qu'ils n'en connaissent pas le

chemin. Mais vous qui, maintenant, en connaissez le chemin, cet Amour sublime

il est possible pour vous.

 

Vous savez, quand l'Amour a atteint un tel sommet il n'est plus question de

barrières, de réticences, de tabous ou autres. C'est la liberté totale que seules

les grandes âmes connaissent et que je vous souhaite de tout cœur parce que

vous en savez maintenant le chemin.

La personne qui est parvenue à l'Abandon en parcourant le chemin de l'Amour

se retrouvera alors dans un état d'être que nous appelons, avec raison, 'l'État

d'Amour'.

 

 

 

 

 

4ème édition de la convention des femmes de foi : 5 jours pour sécher les larmes de la gent féminine

Production discographique : Ambiance festive autour de la "Bonne arrivée" de Tina Sèglé

Passation de charges au ministère de la Culture : Paul Hounkpé promet de maintenir le cap

« Aagan » d’Abdel Hakim Lalèyè : un voyage initiatique sur le culte « Egungun »

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Lu pour vous : Le prêtre, grandeur et petitesse : un véritable panorama sur la vie du prêtre catholique !

Spectacles live à Cotonou Le Festin vocal fait "kiffer" une 3ème édition

Décès de Jean Pliya :L’arbre fétiche est tombé

34ème anniversaire de décès de Bob Marley : l’ensemble culturel et artistique des étudiants rend hommage à l’homme à l’université d’Abomey-Calavi

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430225 visites sur le site

Offres d'emploi

En images