FITHEB 2014 : A quand la publication du rapport général?

 

La 12ème édition du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb) tenuedu 6 au 14 décembre 2014, dans des conditions matérielles, financières et logistiques peu enviables n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Si pour Ousmane Alédji et son équipe, le pari a été réussi,à l’heure actuelle, c’est la publication du rapport général tant attendu par tous qui pose problème !

Cir-Raoul HOUNGBEDJI

Cela fait exactement quatre mois que le Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), dans sa version dite label, a tenu ses promesse pour certains, et étalé son incapacité notoire de grandir notre pays pour d’autres. Comme on peut le comprendre aisément, deux camps hier amis et aujourd’hui ennemis se sont affrontés qui, pour coûte que coûte organiser la biennale, qui, pour empêcher sa tenue en tentant de régler de vieux comptes, notamment la désignation de Ousmane Alédji à la tête du plus grand festival de théâtre d’Afrique francophone, pour conduire l’intérimaire et sauver les meubles. Alédji qui dit avoir hérité d’un Fitheb agonisant avait donc un défi à relever : organiser la 12ème édition de la biennale qui se voulait spéciale, mais surtout, repositionner le Festival sur la scène internationale. L’équipe en charge de l’organisation de cette édition qui se voulait donc celle des grands défis et qui avait été même qualifiée de celle de la « Renaissance » par le ministre de la Culture, Jean-Michel Abimbola, avait pour obligation de réussir sa mission dans un climat délétère où  la moindre faille ou le moindre gap financier pouvait être préjudiciable.

 

Ousmane Alédji a-t-il réussi sa mission ?

 

Au-delà de toutes les supputations et polémiques, de tous les débats qui tous, avouons-le, ne s’inscrivaient pas dans une dynamique favorable à la tenue sans accroc du Fitheb, il faut avouer que Ousmane Alédji et son staff ont réussi une tâche herculéenne. Car le Fitheb 2014 a eu lieu, sans accroc majeur. Pourtant, on était bien loin d’imaginer une issue aussi favorable. En réalité, disposer de 195 millions de nos francscomme budget, pour un événement qui se déroule pendant neuf jours, dans les trois villes à statut particulier que sont Cotonou, Porto-Novo et Parakou, avec près de 140 spectacles offert au public, des prestations se déclinant en lectures scéniques, dans les matinées, en spectacles de rue, dans l’après-midi et, enfin, en représentations théâtrales, en soirée, le tout relayé par un site Internet, il faut disposer d’un solide background dans le 6è art béninois et africain, d’un puissant réseau relationnel et d’une grande capacité managériale, autant d’atouts reconnus à Ousmane Alédji qui, du haut de ses 20 ans de pratique théâtrale (surtout en tant que metteur en scène) auréolés par de nombreuses distinctions, a pesé de tout son savoir-faire, pour assurer la tenue effective de l’édition spéciale. Toute chose qui fait dire à l’équipe intérimaire, que l’essentiel est fait.

 

Pourquoi la publication du rapport tarde-t-il alors?

 

C’est une chose évidente que les professionnels du sixième art, les hommes des médias et les citoyens de la République cherchent à savoir de quoi retourne l’organisation de la 12èmeédition du Fitheb financée en grande partie par l’Etat et donc les deniers publics. Mais de là à imputer le retard de la publication de ce rapport à l’équipe intérimaire comme le font certains pour manipuler l’opinion publique, il y a un pas à ne pas franchir.

Aux dernières nouvelles, on apprend que le rapport général qui est prêt depuis a été même déjà soumis, à l’attention du Comité provisoire de supervision (Cps), dirigé par Blaise Tchétchao, Directeur du Fonds d’aide à la culture et représentant du Ministère de la Culture. Dès lors, une sortie officielle est souhaitée pour que Ousmane Alédji éclaire l’opinion publique sur la tenue de ce festival qui identifie valablement le Bénin, partout dans le monde.

4ème édition de la convention des femmes de foi : 5 jours pour sécher les larmes de la gent féminine

Production discographique : Ambiance festive autour de la "Bonne arrivée" de Tina Sèglé

Passation de charges au ministère de la Culture : Paul Hounkpé promet de maintenir le cap

« Aagan » d’Abdel Hakim Lalèyè : un voyage initiatique sur le culte « Egungun »

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Lu pour vous : Le prêtre, grandeur et petitesse : un véritable panorama sur la vie du prêtre catholique !

Spectacles live à Cotonou Le Festin vocal fait "kiffer" une 3ème édition

Décès de Jean Pliya :L’arbre fétiche est tombé

34ème anniversaire de décès de Bob Marley : l’ensemble culturel et artistique des étudiants rend hommage à l’homme à l’université d’Abomey-Calavi

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430108 visites sur le site

Offres d'emploi

En images