Crise énergétique au Bénin : Mohammed Paul Tossa propose la porte de sortie

 

En dépit des multiples  efforts consentis par les gouvernements successifs, la crise énergétique reste une quadrature du cercle au Bénin.  Mais pour Mohammed Paul Tossa, médecin spécialiste de la santé publique, notamment en environnement et santé au sein de l’importante industrie énergétique français (EDF),  cela ne peut pas rester indéfiniment une malédiction. Invité par la radio soleil Fm ce vendredi 13 mars 2015, il pense qu’on peut inverser la tendance.

Euloge ZOHOUNGBOGBO

,  la question énergétique a été pratiquement une épine dans les pieds des gouvernements successifs au Bénin. Des efforts sont mais le problème reste entier.

Pour Mohammed Paul Tossa, le Bénin dispose d’énormes potentialités capables de le mettre définitivement à l’abri de la crise. Au nombre de ces atouts, il cite l’eau (hydroélectricité), le vent (éolien), le soleil (photovoltaïque) et les déchets (biomasse). Selon lui, ce pays dispose d’un réseau d’eau pouvant favoriser l’énergie hydraulique, qui à elle seule peut assurer l’accès à l’électricité de tous les ménages. Il y a le vent pour l’éolienne, le soleil pour l’énergie solaire dont la productivité est plus importante dans le nord du pays, les résidus issus de l’agriculture et de l’élevage pour produire de l’électricité à partir de la biomasse. La géothermie (production à partir de la chaleur du sous-sol) est également selon l’invité une source de production car elle a été déjà explorée et semble être une source prometteuse. Tous ces potentiels existent mais cela reste une équation difficile à résoudre.

La recette du Dr Tossa

Face à cette équation à multiple inconnue, l’invité identifie deux niveaux de difficultés. Le premier niveau selon lui, c’est la gouvernance. Il trouve que sans un audit sérieux du secteur énergétique et une mobilisation des compétences avérées autour de la question, il ne faudra pas rêver. L’autre difficulté qu’il identifie, c’est l’environnement des affaires.

Pour l’invité, les sources de financement existent dans tous les domaines. La seule chose dont a besoin l’investisseur, c’est d’abord et avant tout la sécurisation de ses avoirs. « Il y a beaucoup d’investisseurs dans le domaine énergétique et dans d’autres domaines qui veulent venir au Bénin. Mais ils veulent des garanties d’un retour sur investissement. Tant qu’ils n’auront pas la garantie, ils ne viendront pas », affirme-t-il. La garantie selon lui, c’est entre autres une administration performante, un secteur privé dynamique, une volonté politique affirmée. « Ce n’est la compétence qui nous manque. C’est la volonté politique qui nous handicape », a-t-il laissé entendre. Par rapport à la mise en œuvre d’une politique d’intégration sous-régionale en matière énergétique, l’invité trouve que le Bénin ne sera pas la bienvenue s’il continue de jouer son rôle légendaire de parasite. « Qu’apporte le Bénin à la sous-région en terme d’énergie ? Rien, il est toujours dépendant. Pensez-vous que les autres pays de la sous-région peuvent associer le Bénin alors qu’ils savent qu’il  ne leur apportera rien ? », s’est-il interrogé. 

Attentes insoutenables des usagers au trésor public : Koutché clarifie l’arrêt temporaire du paiement automatique

Gestion des finances publiques le Bénin dispose d’un système qui présente encore des faiblesses

L’économie planifiée peut-elle faire des miracles ?

Signature d’accords de prêt entre la BOAD et le Bénin : e financement de la centrale thermique de Maria Gléta bouclé

Certification de la LNB à la WLA : la DG Honorine Attikpa et son personnel prennent de nouveaux engagements

Réunion plénière sur la Conférence de Dubaï à Cotonou : Komi Koutché rassure les investisseurs sur la stabilité du Bénin

PMU/ Jackpot du vendredi 23 janvier 2015 : un comptable enlève la cagnotte de 10.283.550 FCFA

62ème journée mSignature de conventions de financement au ministère de l’économie : L’AFD et l’UE au chevet de la SBEE

Cérémonie d’échanges de vœux et messe d’action de grâce à la LNB : Honorine Attikpa et son personnel prennent de nouveaux engagements pour 2015

Budget du ministère des affaires étrangères : plus de 31,5 milliards au service de la diplomatie béninoise en 2015

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430108 visites sur le site

Offres d'emploi

En images