4ème édition des RIAO : les rideaux s’ouvrent ce jour à l’Institut Français de Cotonou

Ce jeudi 19 mars 2015, l’Institut français de Cotonou accueille la cérémonie d’ouverture officielle de la quatrième édition des Rencontres Internationales des Arts de l’Oralité.Après avoir dévoilé un menu alléchant pour cette édition mardi dernier au cours d’une conférence de presse tenue au ministère de la Culture, Patrice Toton et son équipedes Associations Katoulati du Bénin et de la France n’attendent que d’offrir de beaux spectacles aux amoureux du conte du 19 au 28 Mars 2015.

 

Cir-Raoul HOUNGBEDJI

Petit à petit, les Rencontres internationales des arts de l’oralité (RIAO) tentent de s’ancrer dans le quotidien du public qu’elles invitent à un rendez-vous annuel où le conte est célébré. Ainsi, aprèstrois éditions qui lui ont permis d’installer ce rendez-vous du donner et du recevoir et donc de grands échanges sur les arts de l’oralité, et où la parole dicte sa loi, Patrice Toton, grand maître de la parole et talentueux conteur peut se targuer d’avoir réussi à mettre véritablement le train en marche.Et pour cause ! En trois éditions, les RIAO lancées à Cotonou, en 2011, sous les signes «des nuits de la parole» ont déjà traversé plusieurs autres du pays dont entre autres,Porto-Novo, Grand Popo,Abomey, Parakou, Natitingou, Savalou, Lokossa et connu la participation des artistes nationaux et internationaux, accueilli des acteurs les plus importants dans le domaine de l’oralité de ces dernières années.

Un menu alléchant pour cette année

Pour le compte de cette quatrième édition, les Associations Katoulati du Bénin et de la France en partenariat avec l’Institut Français du Bénin, entendent organiser la plus grande «Rencontre» autour du conte à Cotonou, et à Calavi, du  19 au 28 Mars 2015, avec la collaboration du Ministère de la Culture du Bénin, du Festival de contes Yeleen au Burkina- Faso,  la compagnie Naforo-ba de la Cote d’Ivoire, la Maison Gabité du Conte du Togo, l’Association des conteurs du Niger, la Fédération Béninoise de Conte et des Arts de l’Oralité.

Les RIAO qui se hissent comme un Festival international de contes qui reflète la diversité actuelle de l’art du conte et de la parole en Afrique et ailleurs, accueilleront cette année, pour le bonheur du public, des conteurs  et des artistes venus de la France, de la Belgique, du Togo, du Niger, de la Cote d’Ivoire, du Mali, du Burkina-Faso et du Bénin. Ainsi, autour de la journée mondiale du conte célébrée le 20 mars de chaque année, ces conteurs venus d’horizons divers, offriront au public des soirées contées, chantées, rythmées et dansées, des balades contées sur la route des pêches. Les conteurs visiteront des écoles, des hôpitaux, et des hauts lieux de la République. Des échanges, des ateliers de formation et un colloque enrichiront les « Rencontres ». Les maîtres de la parole, promet Patrice Toton, initiateur des RIAO, «mêleront leurs énergies, pour créer un univers merveilleux où tout spectateur sera transporté comme sur un tapis volant de magicien d'antan».

Il n’en fallait pasplus pour que Patrick Idohou, Directeur de la promotion artistique et culturelle,(DPAC) représentant le Ministre de la Culture empêché, promette d’institutionnaliser les RIAO, afin de rassurer les organisateurs du soutien des autorités compétentes pour les prochaines éditions. « Les RIAO sont un carrefour d’échanges, du donner et du recevoir, des arts et de l’oralité et nous prenons l’engagement, d’institutionnaliser ce rendez-vous culturel important», a-il déclaré.

 

Les enfants à l’honneur

Pour ces RIAO 2015 qui viennent renforcer les activités dans le cadre du mois de la Francophonie tout en célébrant la langue française auprès des langues maternelles béninoises, les enfants sont à l’honneur. En effet, le thème retenu est « Le rôle du conte  dans  l’éducation des enfants ». Point n’est donc besoin d’indiquer ici que plusieurs écoles et collèges de Cotonou et environs recevront la visite des conteurs.

Les RIAO, faut-il le rappeler, entre autres objectifs, entendent sensibiliser la population par des spectacles de conte, préserver et promouvoir le conte, sauvegarder le lien intergénérationnel et les repères identitaires, mettre en évidence le potentiel artistique existant, donner à de jeunes artistes, l’occasion de se produire dans le cadre d’une manifestation internationale.

 

La Fête mondiale du Conte en question…

La Fête mondiale du Conte est créée en 2007 par la Compagnie Gakokoé de Montbéliard (Doubs) dans le cadre des Journées Mondiales du Conte (JMC). La Fête mondiale du Conte s’est inscrite dans cet événement et y a trouvé son identité propre. Cette identité a émergé dès la première année, ce qui fait de cette fête une manifestation unique en France et dans le monde.

La Fête mondiale du Conte, c’est une quinzaine de conteurs, musiciens, danseurs pour une cinquantaine de représentations gratuites dans des lieux divers et variés de Franche-Comté.

4ème édition de la convention des femmes de foi : 5 jours pour sécher les larmes de la gent féminine

Production discographique : Ambiance festive autour de la "Bonne arrivée" de Tina Sèglé

Passation de charges au ministère de la Culture : Paul Hounkpé promet de maintenir le cap

« Aagan » d’Abdel Hakim Lalèyè : un voyage initiatique sur le culte « Egungun »

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Pour un nouvel envol du théâtre béninois : Le nouveau Conseil d’administration du Fitheb installé

Lu pour vous : Le prêtre, grandeur et petitesse : un véritable panorama sur la vie du prêtre catholique !

Spectacles live à Cotonou Le Festin vocal fait "kiffer" une 3ème édition

Décès de Jean Pliya :L’arbre fétiche est tombé

34ème anniversaire de décès de Bob Marley : l’ensemble culturel et artistique des étudiants rend hommage à l’homme à l’université d’Abomey-Calavi

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

430108 visites sur le site

Offres d'emploi

En images