Migration de l’analogique au numérique dans les médias : un fardeau économique pour le Bénin

 

Le passage de l’analogique au numérique est le processus de migration qui commence par la mise en œuvre du numérique et se termine par l’extinction totale de l’analogique visant à assainir l’environnement des médias dans le monde. Cette décision intervient suite à la conférence de l’union internationale de la transition (UIT) tenue à Genève, en 2006 et s’impose à tous les pays membres. La conséquence de cette décision est que cette migration technologique dans les médias qui s’opère à travers le monde entier depuis 2006 et qui connaîtra sa fin, le 17 juin 2015, au Bénin, représente un fardeau économique aussi bien pour les téléspectateurs, que les promoteurs d’organes et le gouvernement.

 

 

Amos DELJE

 

La transition vers le numérique présente un fardeau économique pour tous les acteurs notamment les téléspectateurs, les stations de diffusion et l’Etat Béninois. Dans la mise en application de ce processus, il est impérieux pour les populations d’acquérir de nouveaux équipements.  Qu’il s’agisse de poste téléviseur, d’adaptateur TNT, d’antenne râteau, de parabolique ou décodeur. Le coût varie selon l’équipement choisi ou souhaité. Quelle que soit la technologie, les  téléspectateurs auront à dépenser au moins 15 000 FCFA et 30 000 FCFA pour continuer à utiliser leur ancien poste ou entre 40 000 FCFA et le million s’ils souhaitent  avoir un nouveau pack de téléviseur et accessoires pour savourer les délices du numérique. A cela, il faudra ajouter la facture relative à la prestation des antennistes et autres dépanneurs. A cet effet, si le salaire moyen d’un Béninois est d’environ 40 000 FCFA (100 USD) et que l’équipement permettant de recevoir le signal numérique coûte 26 000 FCFA (50 USD), il sera donc difficile pour la grande majorité de se payer le décodeur d’accès au numérique. Une subvention du gouvernement fixée au 1/3 du prix moyen de cet équipement s’avère nécessaire.

 

 

Les contraintes pour les promoteurs de radiodiffusions sonores et télévisions et pour l’Etat

 

 

 

L’organisation du passage au numérique se chiffre en terme de milliards de francs CFA aussi bien que pour l’Etat que pour les fournisseurs de services.Ainsi, les promoteurs de radiodiffusions sonores et télévisions doivent remplacer leurs équipements analogiques de diffusion par des équipements numériques. Ils doivent également renforcer la capacité de leurs journalistes et techniciens afin de leur permettre de faire face efficacement à la mutation ; améliorer leur programme ; dynamiser et valoriser la production endogène. Outre ces investissements, ces particuliers doivent désormais faire face à un revenu fiscal de redevance inférieure de 8 000 euros pour les zones couvertes par la TNT et 20 000 euros pour les zones non couvertes ; à l’aide à l’équipement, l’aide à l’antenne et à l’aide à la réception qui s’élèvent respectivement à 25 euros,  120 euros et 250 euros. 

 

L’Etat doit mettre en place une équipe pays qui sera chargée de la gestion du numérique. L’Etat doit aussi accompagner le processus, investir en amont dans les infrastructures et équipements de base, adopter la norme de L’UIT pour ne pas avoir des problèmes et bien maîtriser le passage au numérique. Vue ces différentes dispositions qui s’imposent à l’Etat Béninois, il est donc apparent que l’Etat devra investir des milliards pour la réussite de cette migration.

 

Il ne faut pas perdre de vue les nombreux avantages qu’offre la migration numérique surtout aux consommateurs. Ainsi, le numérique permet d’effectuer les opérations bancaires, de suivre à la fois plusieurs chaînes et d’enregistrer des émissions télévisées. Il offre une image de bonne qualité que celle de l’analogique et favorise l’accès à l’Internet. En définitive, les dépenses à effectuer pour le passage au numérique sont, certes, énormes mais moins considérables par rapport aux avantages  qu’offre cette migration de l’analogique au numérique.

 

Passage de l’analogique au numérique :Le Bénin ne sera pas au rendez-vous du 17 juin 2015

Remise symbolique de la « bouée d’or » au ministre Jean Gbeto Dansou : Le Bénin désormais connecté sur le câble sous-marin ACE

Lancement du bouquet Seeafrika : Un bouquet simple d’accès et à moindre coût

Atelier sur l’avenir de l’ORTB dans le cadre du passage au numérique : Le ministre Jean Gbeto Dansou salue la démarche de l’Office

Atelier de validation du PTA 2015 du ministère de la Communication : Pour apporter une réponse efficace aux défis du ministère

Construction de la station d’hébergement du deuxième câble sous-marin : le ministre Jean Dansou Gbeto constate l’achèvement des

4ème édition de la Semaine de l’internet : pour une synergie d’actions en vue d’assurer le haut débit aux populations

Cotonou – Jarcieu (France) à vélo : Carlos Bossouvi relève le défi

Lancement de la campagne d’information et de sensibilisation sur le passage de l’analogique au numérique : Komi Koutché met le cap sur la révolution télévisuelle

Facebook brièvement victime d’une panne ce jeudi matin

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Facebook

Compteur de visites

136410 visites sur le site

Offres d'emploi

En images