Le parti la Renaissance du Bénin (RB), donné pour partisan de la
majorité au pouvoir, a affiché des couleurs qui, plutôt, tendent à la
situer, réellement, du côté de l’opposition. Les membres de cette
formation politique, la semaine écoulée, ont marché aux côtés de ceux
qui, du gouvernement, réclament l’organisation des élections. La RB,
en outre, a fait des déclarations qui, forcément, ont mis mal à l’aise
le ministre Christian Sossouhounto, membre de la RB mais toujours au
gouvernement, pendant que son parti donne des signes d’éloignement de
la mouvance présidentielle. Ce n’est pourtant pas une première !
D’autres ministres   ont précédé Sossouhounto dans cette posture. Il
peut donc être à son aise, tout en étant prêt à tout, sachant que les
représailles, en politique notamment, sont vite intervenues. En
particulier sous nos cieux.
Doudou

Elections et libéralités

Pari quasiment gagné

Le bon fric

Du train où vont les choses . . . : l’Alliance FCBE serait-elle en perdition ou simplement dépassée ?

Les compteurs prépayés, mais…

‘’Printemps béninois’’, voulons pas !

Fini, les interdictions fantaisistes ?

VOIR TOUS LES ARTICLES DE LA RUBRIQUE

MANDELA, UN DESTIN

Facebook

Compteur de visites

25364 visites sur le site

Offres d'emploi

En images